Où aller sur les maps ?

C’est une question qui revient souvent… et c’est normal : il n’y a rien de pire que de débarquer sur une nouvelle carte et/ou dans un nouveau char, et ne pas savoir où aller ni quoi faire.

Nous organisons de temps en temps des cours de découverte de cartes, mais ce n’est pas évident de toutes les couvrir, ni d’ailleurs de refaire régulièrement le cours pour les nouveaux élèves.

Pour vous aider, voici quelques sources d’informations et conseils. 

La meta

La méta (ou la tendance) c’est, pour simplifier, la moyenne des usages et des comportements des joueurs, à un moment donné dans le jeu. C’est là où ils vont en général avec tel ou tel char, comment ils se placent sur telle ou telle carte, avec un gameplay plus ou moins agressif. 

Connaître la meta vous aidera donc souvent à prendre la bonne décision pour vous placer.

Bien entendu, cette meta n’est pas une loi. Elle n’a rien d’inviolable et vous pouvez ne pas la suivre.  La preuve ? Elle évolue avec le temps. Pourtant, la suivre est très souvent une bonne idée.

Pour celles et ceux qui connaissent, c’est comme les règles de composition en photo ou en peinture : si elles ont fait la preuve de leur efficacité, et si la plupart des peintres et des photographes ont raison de les suivre, certains peuvent se permettre de ne pas les suivre… car ils sont assez bons pour s’en tirer sans elles. Mais, en règle générale, ceux qui peuvent ne pas suivre les règles, sont les premiers à les avoir étudiées à fond et à les avoir maitrisée (regardez les premières peintures de jeunesse de Picasso).

C’est la même chose ici. Selon le MM, selon le char que vous allez jouer, selon vos préférences, vous avez le droit de faire autrement. Mais à moins de déjà très bien connaître la meta (et vos chars), vous feriez mieux de faire comme c’est conseillé.

Map Mondays

Même si vous ne parlez pas l’anglais, cette excellente série de brèves vidéos (2 ou 3 minutes chacune) vous sera utile : il suffit de regarder les icônes placées sur la carte pour savoir à peu près où vous poster sur chaque carte.

mapmondays

Les Map Mondays, sur le site officiel de Wargaming USA.

Heatmaps

heatmaps

Sur vbaddict, la rubrique heatmaps permet de connaître les tendances dans les placements de chaque équipe et par type de char, pour  presque toutes les cartes. Presque toutes ? Oui, car les données commencent à dater, mais elles restent pertinentes, et les cartes les plus récentes ne sont donc pas listées.

Pour chaque carte présentée, vous disposez de la répartition par équipe et par type de char. Si vous ne speakez pas l’english : lourds c’est heavies, légers c’est lights, artilleries c’est SPGs,… les autres classes restent identifiables sans traduction.

maps003
Ici sur Ruinberg, répartition des joueurs tous types de chars confondus (chacun sa couleur)
maps001
La même carte mais affichant uniquement les zones de placement des lourds. Un indice: ça se passe en ville 😉

Regardez de bons joueurs

La théorie, c’est bien. Mais la pratique, c’est mieux.

Si vous jouez en peloton avec de meilleurs joueurs que vous: suivez-les (et écoutez-les). Ils vous donneront de bons conseils.

Vous pouvez également suivre des joueurs inconnus durant une partie, mais faites attention à ne pas les handicaper : ne les collez pas de trop près, au risque de les bloquer ou de les faire spoter. Gardez vos distances et observez ce qu’ils font. Et s’ils vous demandent de dégager (même impoliment), respectez leur choix : ils jouent pour leur plaisir, et pas forcément pour former les autres joueurs.

Vous pouvez aussi regarder les streams des bons joueurs, surtout si vous en connaissez qui jouent le même type de chars que vous.

Pour ne citer qu’un exemple en français: ZeFeKa est un très bon joueur, qui joue beaucoup les lourds et super lourds (mais pas exclusivement). Il prend souvent le temps de commenter les erreurs (les siennes comme celles de sa team et des adversaires). Je ne peux que vous encourager à le découvrir, si vous ne le connaissez pas déjà.

Si vous voulez plus de recommandations de streamers, on en parle ici.

Regardez des replays

Les replays sont les enregistrements de parties. Wotreplays.com, est le site où les joueurs uploadent leurs meilleures parties. C’est donc une source d’information intéressante… si vous savez quoi chercher (pour trouver des cartes, allez dans FIND REPLAY-> MAPS). On y reviendra dans un prochain tuto ou un cours… si ça vous intéresse?

replays

Récap du cours « Où est l’instructeur ? » (spot et contre-spot)

Comme le cours de mardi, celui-ci a attiré pas mal de monde : ça nous fait plaisir d’accueillir tant de monde ! D’autant que c’était le premier cours de ce genre, présenté par Sevcurtis.

Sous couvert (et sans mauvais jeu de mots) d’exercices pratiques, il s’agissait de mettre tout le monde à niveau sur deux notions basiques mais essentielles du jeu : les mécanismes de détection (spot) et de camouflage (anti-spot). Comprendre comment repérer et tirer sur un adversaire sans se faire repérer; comprendre qu’il n’y a pas de « cheat » quand un char « invisible » nous tire dessus : c’est juste un joueur qui maîtrise bien ces notions.

Les élèves, équipés de chars légers, ont donc appris à se positionner et à se camoufler afin de détecter l’adversaire, sans être détectés en retour.

boum
Un char léger détecté est, généralement, un char léger mort dans la seconde qui suit sa détection. Ici, votre serviteur vaporisé en moins de quelques secondes, par 4 ou 5 élèves, après s’être bêtement fait spot et avoir mis 1 tir (yeaaaaah), lors du dernier exercice du cours.

Les méchants ennemis quant à eux (les instructeurs et quelques élèves), équipés de chars lourds bigleux devaient avancer lentement avec pour consigne de détruire tout élève qui se faisait détecter :

  1. Soit à cause de son mauvais placement (apprendre à cacher les points de détection du char).
  2. Qui révélait sa position par un tir au mauvais moment (apprendre à ne pas tirer et à se relocaliser).
  3. Qui révélait sa position par un tir en utilisant mal la règle des 15 mètres ou du double bush, pour masquer son tir et rester invisible.

Ces exercices ont aussi été l’occasion de brièvement rappeler que le rôle d’un char léger, n’est pas forcément d’aller se battre face à face avec l’ennemi mais, dans l’ordre :

  1. De trouver l’ennemi et d’en informer l’équipe.
    Savoir où est l’ennemi, savoir comment se répartissent les différents chars adverses est essentiel en début de partie. C’est bien plus important que, pour un char léger, de réussir à mettre un tir ou deux avant de mourir.
  2. Rester en vie.
    Quand il est détecté, le léger doit immédiatement se relocaliser pour essayer de rester en vie le plus longtemps possible. Son rôle n’est pas de mourir héroïquement en échouant à tenir sa position contre les hordes d’ennemis (voir le point 1). Pour survivre, au moment d’aller chercher où est l’ennemi, il faut donc toujours aussi penser à une route de repli.
  3. Ne pas tirer.
    En début de partie, le rôle d’un léger n’est presque jamais de tirer (voir point 1) : tirer, c’est risquer de se faire repérer. Comme on l’a expliqué, on peut quand même gagner un max d’XP et faire gagner son équipe sans tirer un seul obus ou presque.
  4. Tirer.
    Quand la bataille est bien engagée, et si vous ne risquez pas de vous faire vaporiser en essayant de mettre un petit tir, tirer en léger peut servir a distraire/detrack l’ennemi et permettre à vos alliés de le détruire plus facilement.
  5. Tirer.
    En fin de game, pour finir les chars moribonds/isolés.

Nous n’avons pas pu aborder toutes les notions (contrer les légers adverses, chasser l’arty, finir les isolés, scouts actifs vs scouts passifs, faire le charognard ou le moustique, par exemple) ou pas autant dans le détail qu’on pouvait le souhaiter, mais il y aura d’autres cours sur les légers.

Tout le monde a joué le jeu au mieux de ses capacités et, on peut le dire, certains nous ont impressionnés par leur bonne connaissance de toutes ces notions.

Comme toujours, les exercices ont également encouragé la discussion entre les élèves et le travail en équipe.

Plus d’infos sur le spot et le camouflage

Pour revoir les notions abordées en cours, je vous renvoie à ceci :

Le guide du spot, sur le forum officiel francophone de WoT.

le wiki officiel de Wot, en anglais mais trèèèès complet. Plus particulièrement les points :

Une vidéo récemment publiée par Wargaming (en anglais + sous-titres en anglais) qui explique les mécaniques :

Récap du cours « platoon », de hier soir

S’étant encore une fois glissé (presque) incognito dans la foule des nombreux élèves (merci à tous d’être venus), votre serviteur a pu vous ramener des images exclusives du cours d’hier soir, donné par Zedd sur le jeu en platoon.

welcome
Il y a avait foule à l’EFTAC hier soir !

Apprendre à jouer en platoon, c’est apprendre à se synchroniser, à parler ensemble pour se coordonner, apprendre à se soutenir et à focus son tir sur un un même adversaire. Bref, c’est offrir à son équipe un sacré avantage potentiel en terme d’efficacité, de mobilité et de puissance de feu.

Vu l’affluence à ce cours, le temps dédié à la mise en pratique de chaque technique passée en revue fut limité. Cependant, vous aurez largement l’occasion de peaufiner votre technique lors des futurs événements et batailles en bastion !

Pour cette fois, en petits groupes de trois, les élèves ont appris à me tirer dans la tourelle synchroniser leurs tirs tout en faisant du peekaboo au coin d’une rue, face à un hypothétique adversaire :

shot_089
Tirer sans trop s’exposer ET sans tirer dans la tourelle des collègues (je ne vais citer personne, mais j’ai noté les noms des coupables : ma vengeance sera cruelle ;)). Avancer et reculer de façon syncro avec ses deux collègues de platoon. Tout ça semble simple mais ça ne l’est jamais, quand on débute… peu importe le tier joué 😉

Ils ont aussi appris à se shielder les uns les autres (prendre des coups à la place du collègue, pour le garder en vie), avec un exercice tout simple : avancer tout droit contre une ligne de feu, sans avoir le droit de riposter, et avec pour unique consigne de protéger le char ayant le moins de HP. Là encore, un exercice pas facile à mettre en oeuvre quand on le le découvre.

shot_090
Accepter de volontairement prendre des coups pour sauver la peau du collègue, même en essayant de réduire les risques pour soi-même, c’est pas facile.

Chaque exercice était commenté après coup… Des coups ? C’est le cas de le dire : y en a un paquets qui ont été distribués durant ce cours !

shot_080
BBQ… et discussion après un dernier exercice… Le personnel de l’EFTAC est heureux de vous annoncer que relativement peu d’élèves ont été tués durant le cours. Ce qui est une bonne nouvelle pour nos primes d’assurances.

Bonus

La vidéo de QuickyBaby qui commente (en anglais, donc) certaines games où il shield des alliés, même sans être en platoon, en FFA:

PS : Regardez toutes sa playlist « Good Guys » (« les gentils », en français) pour découvrir des replays commentés d’autres joueurs sur le même thème.

Progresser en regardant de bons joueurs

Regarder les streams et vidéos de bons joueurs est une excellente façon d’apprendre… par l’exemple. Ca ne transformera pas d’un coup de baguette magique la tomate en unicom (je peux en témoigner), mais ça aide à se poser des questions pour mieux jouer.

Pourquoi il fait ça, pourquoi à ce moment-là ? Pourquoi il va là ? Comment il gère ses duels ? Est-ce qu’il les cherche ou les évite, et pourquoi ? Comment il décide de ses actions (indice : en regardant très, très (très, très et encore très) souvent la minimap) ? Comment il fait pour réussir à mettre plus de tir qu’à en prendre ? Etc. Bref, tout ce qui fait qu’il joue bien.

Mais le fait qu’un joueur soit bon ne suffit pas, à mon avis, à en faire un streamer intéressant à regarder pour tout le monde. En ce qui me concerne, ça va surtout dépendre surtout de son type de jeu, du ton de son stream (calme ou énervé, etc.) et, tout bêtement, du plaisir que j’ai à le regarder jouer et à l’écouter parler.

Cela dit pour pouvoir décider si un streamer est intéressant ou non… il faut déjà le regarder et, donc, l’avoir trouvé ! Ce n’est pas forcément évident de faire le tri, dans la masse des streams et vidéos disponibles.

Lire la suite

Visiter l’intérieur de certains chars de WoT ?

Nicholas Moran, aka « The Chieftain », nous nous fait découvrir l’intérieur et l’extérieur de nombreux chars dans ses séries de vidéo judicieusement nommées Get Inside et Get Around (dedans et autour), y compris de certains modèles disponibles dans World of Tanks.

Même si vous ne parlez pas du tout l’anglais, ça ne devrait pas vous empêcher d’apprécier la visite… au moins pour vous faire une idée des conditions de vie spartiates de nos valeureux équipages :

chieftain_01
Viser à travers le périscope… et après ça, on viendra se plaindre de la taille du réticule et du manque de précision des tirs dans WoT !
chieftain_07
Aux manettes du deuxième plus chouette char au monde, le Chaffee ! Ceci n’étant pas simplement mon avis personnel, mais un fait scientifique indiscutable : il suffit de le regarder pour savoir à quel point il est vraiment trop kawaï 😉
chieftain_05
Inside l’excellent T34-85. Claustrophobes (et gros gabarits dans mon genre), s’abstenir. Et c’est bien pire encore pour les équipages de notre chère Mathilda: prévoyez un ouvre-boite pour visiter les quatre épisodes qui lui sont consacrés.

La série est disponible sur sa page Youtube.